Sémantique de la virgule

hqdefault

Il y a quelques temps, dans une rame de métro, mon regard a été attiré par une petite affiche avec le contenu suivant:

Le ciel bleu sur nous peut s’effondrer
Et la terre peut bien s’écrouler
Peu m’importe si tu m’aimes
Je me fous du monde entier

Un extrait de la chanson d’Edith Piaf « L’hymne à l’amour ».

Il m’a semblait qu’il manquait une virgule pour être cohérent avec le sens général de la chanson.

En fait, sans virgule, le texte est ambiguë. On peut le lire de deux façons diamétralement opposées, qu’on peut révéler avec l’ajout de virgules.

Une première lecture donne:

Peu m’importe si tu m’aimes, 
Je me fous du monde entier

Qui peut se lire: je me moque de savoir si tu m’aimes et de toute façon, je me fous de tout.

Une deuxième lecture, avec deux virgules donne:

Peu m’importe, si tu m’aimes, 
Je me fous du monde entier

Qui peut se lire: si tu m’aimes, rien d’autre n’a d’importance. Très différent de la première lecture.

Une subtilité difficile à saisir dans les traitements automatiques…

À propos de Moissinac

Maitre de conférence à Télécom ParisTech, Département Signal et Image, Groupe Multimédia Jean-Claude Moissinac mène des recherches sur les techniques avancées pour la production, le transport, la représentation et l’utilisation des documents multimédia. Principaux axes de recherche actuel : représentations sémantiques, adaptation de documents multimédias à des contextes variés d’utilisation ; utilisation du multimédia pervasif
Ce contenu a été publié dans Cuisine traitement de textes, Marquage sémantique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.